Activités d'expression
et de compréhension orales

 

¤ clowns et mimes : la communication non-verbale
¤
théâtre et jeux de rôle : un langage qui engage le corps
¤
l’entretien : l’expression personnelle au cœur de l’entrée dans la langue
¤
faire parler l’image : paroles de spectateurs
¤
jeux de cartes et de société : la parole vient aux joueurs
¤
la langue en situation : rencontres filmées et sorties culturelles
¤
le français comme langue de scolarisation
¤
musique de la langue et langue en musique

clowns et mimes : la communication non-verbale

- expression gestuelle et corporelle (déplacements, marches et démarches, expressivité du corps et du visage, jeux de rencontres et de regards)
- jeux clownesques et de mime
(canevas d’improvisation autour de scénarios courts, petites mises en scène qui excluent la parole et permettent ainsi de jouer avec tous les possibles gestuels).
- jeux d’écoute et de relaxation
(pour prendre conscience de son corps propre et du corps de l’autre, pour travailler la confiance et l’ouverture).

 

Théâtre et jeux de rôle : un langage qui engage le corps

- jeux de rôle FLE qui permettent de rejouer une situation stéréotypée vue ou entendue pour s’approprier un lexique et des structures de phrases précises
- exercices de diction, de récitation expressive de poèmes et textes courts
- saynètes théâtrales
sur un court scénario qui mettent en jeu une diction expressive, la mise en scène de soi et qui exercent la mémorisation
- improvisations théâtrales sur canevas (
sketches humoristiques) qui permettent l’improvisation verbale cadrée par une situation définie

 

L’entretien : l’expression personnelle au cœur
de l’entrée dans la langue

L’entretien du matin (entre 8h30et 9h) est un moment de langage collectif privilégié qui introduit chaque journée. C’est le moment d’où partent et où reviennent la plupart des activités de la journée de FLS.
- témoignages
individuels de situations vues ou vécues
- exposés, présentation préparée de documents
(photos, textes, objets…)
- lecture des productions d’écrits
précédentes
- discussions,
débats réglés
- activités rituelles
(date, présents, météo etc …)

Les témoignages et documents apportés donnent souvent lieu à des productions d’écrits l’après-midi. Les questions et débats déterminent souvent des supports d’apprentissage sur lesquels nous travaillons par la suite. Chaque jour, je liste certains mots de l’entretien qui sont à la fois un souvenir de ce qui s’est dit et un objet d’apprentissage pour la semaine suivante. Certains de ces entretiens peuvent être filmés pour garder la trace d’un témoignage et pour permettre à l’élève de prendre conscience de l’évolution de son entrée dans la langue.

 

Faire parler l’image : paroles de spectateurs

Par sa nature, l’image est une entrée importante pour les activités de langue orale. De nouvelles images sont présentes chaque jour.
- lecture d’images
(photos, dessins, tableaux…)
- lecture d’images séquentielles (albums, bandes dessinées, roman-photo…)
- visionnage de courts-métrages documentaires, de fiction, d’animation, expérimentaux
J’essaye d’organiser par ailleurs au moins une sortie au cinéma dans l’année pour que les enfants puissent se faire une expérience audiovisuelle différente de la pratique télévisuelle.

Jeux de cartes et de société : la parole vient aux joueurs

Des jeux de société et de cartes sont utilisés à l’occasion car ils mettent en jeu un vocabulaire spécifique et des structures de phrases précises dans une situation ludique très motivante pour les élèves. Le respect du tour de jeu entraîne avec lui celui du tour de parole.

 

 

La langue en situation : rencontres filmées et sorties culturelles


à la boulangerie


à la ferme


à l’hôpital

les films de la CLIN
7 courts-métrages documentaires 2003-2004


au centre de tri postal


au PC du métro de Lille

            Les centres d’intérêt des enfants sont prioritaires et compte tenu des effectifs restreints, il est possible de sortir l’acte de parole des situations scolaires et de l’étendre à des situations sociales choisies par les enfants. Nous partons donc à la rencontre de lieux et de métiers évoqués lors des entretiens du matin: nous sommes allés à la boulangerie, au secteur pédiatrique de l’hôpital, à la caserne des pompiers, au commissariat de Police, au poste de contrôle du métro, à la ferme pédagogique, au zoo, au supermarché…

            Ces situations de langage réelles préparées en amont sont prises en charge par les enfants. Je ne joue qu’un rôle d’accompagnant qui enregistre ce qui se dit afin d’obtenir un document authentique sur lequel travailler. Au cours de ces rencontres, la notion d’acte de parole prend ainsi tout son sens. Ces enregistrements audiovisuels sont extrêmement riches et motivants puisqu’ils ouvrent sur un lexique particulier et cohérent où les mots sont associés à leurs référents réels et des structures de phrase repérables. Un revisionnage avec arrêts sur image permet d’aboutir à une compréhension fine de situations vécues. L’expérience vidéo est également source de nombreuses exploitations en classe : productions d’écrits (type compte-rendu de visite), travail sur un lexique, jeux de rôle rejouant certaines scènes… Il est important que ces documents soient vus par d’autres élèves. La fête d’école est un moment idéal pour présenter ces travaux.

Ces activités de production et compréhension orales ont pour objectif une appropriation des codes linguistiques et culturels et une capacité de communication fine à travers des expériences langagières diversifiées. L’objectif est aussi de développer une intelligence relationnelle qui leur permet de saisir et maîtriser les marques de la communication non-verbale, les registres de langue, les marques de politesse et les usages culturels.

            Par ailleurs, le déplacement en petits groupes facilite l’entrée dans les musées en dehors des réservations scolaires et les visites d’expositions sont autant d’expériences qui invitent ensuite à la parole (compte-rendu de visites) et à un éveil artistique pratiqué en classe par la suite.

Le français comme langue de scolarisation

La langue de l’école est une langue particulière. Pour préparer les élèves aux temps et activités scolaires, il faut accorder une grande attention au langage propre à l’école : consignes, matériel, règles de vie et emploi du temps. Des activités seront préparées autour de documents véritables qui proviennent de leurs classes de référence.

Il faut par ailleurs insister sur l’immersion linguistique, le « bain de langage » que représente chaque journée d’école dans la vie de ces enfants. Hors de la classe, il y a l’école et cette microstructure compte différents sites (à la cantine, dans la cour, dans les couloirs, dans les toilettes…) avec leurs interactions linguistiques propres. La CLIN est aussi un lieu pour préparer et accompagner ces échanges périphériques.

 

Musique de la langue et langue en musique

- jeux vocaux (avec la voix considérée comme un instrument dont on peut faire varier les notes et le rythme selon la durée, l’intensité, la hauteur et le timbre pour rentrer par le jeu dans des phonèmes jusque là inconnus). Ces activités permettent de travailler la conscience phonétique du français et d’enrichir le répertoire d’intonations.
- chansons et comptines du répertoire traditionnel (que les enfants de 6 à 12 ans découvrent avec le même plaisir que les enfants de cycle 1 et qui portent une première culture commune orale).

Haut de page

Sommaire Clin